photo de godo illustrateur sur son stand
photo de godo illustrateur sur son stand

Godo est un illustrateur français versé dans les contes de fées et la fantasy. Né en 1978 à Paris, Il étoffe depuis son plus jeune âge des univers peuplés de gnomes, de fées,  de dragons et d’enchanteurs qui se sont  imposés naturellement au bout de son crayon. Après un bac littéraire il poursuit des études d’arts-plastiques à Paris I et écourte son année de maîtrise quand se présente un poste d’illustrateur dans l’édition de carterie. Quelques années plus tard il s’établit en tant qu’indépendant et illustre ses  premiers livres sur la féerie : la “petite Anthologie des farfadets”, le “petit abécédaire féerique et celtique” chez AK éditions.  Puis il  réalise la charte graphique de la collection des “Polars et Grimoires”, et des couvertures de romans comme le  “Petit peuple des mousses”  de Valérie Godwin et “la cotte”. Il participe ensuite à un livre-dont-vous-êtes-le-héros “Une quête dans le monde noir” aux éditions Deux coqs d’or / Hachette. 
Godo a réalisé également  de nombreuses illustrations pour le jeux vidéo  “Thormäe” ayant auparavant travaillé au graphisme du roman éponyme de G.Van Meerbeeck.

En 2012 il illustre un roman fantastique mêlant  l’histoire et les mythes de Scandinavie :  “Magnus, une histoire pour tuer le temps.” De Laurent Peyronnet, aux éditions Dadoclem.
En 2013 il réalise les illustrations d’un livre particulier sur l’Alchimie tiré à très peu d’exemplaires dont les visuels sont  gravés en taille douce sur cuivre et imprimés sur une presse d’époque : « L’Heptalion » , les textes sont de Patrick Burensteinas. L’ensemble des revenus générés par ce tirage est exclusivement dédié au fonds de dotation « Le Collège » et à la réalisation de son but qui est la conservation et la transmission du patrimoine artisanal et culturel à travers les arts traditionnels. Une édition grand public de ce livre sera disponible en mars 2013 aux éditions du Mercure Dauphinois.

Au fil des salons et des rencontres entre illustrateurs, auteurs et autres artistes  ou passionnés de la féerie ; des amitiés se noues, des reconnaissances apparaissent. Alors commence à germer l’envie de réunir ces amitiés et ces talents et de  partager  la riche diversité de ces univers. Tous ces petits mondes enchantés portent les empruntes propres à chacun de leurs auteurs mais tous aussi convergent vers une chose : l’émerveillement du spectateur. De là nait l’idée d’un festival dédié au merveilleux réunissant illustrateurs, auteurs, conteurs, musiciens, poètes, artisans et autre amis du petit peuple et dont le but principal  pour retrouver ou faire  grandir cette faculté de s’émerveiller qui est aujourd’hui malmenée voire atrophiée par nos  modes et rythmes de vie. La première édition de ce festival  vit le le jour les 2 et 3 juin 2012. Festival intitulé : “ Les Féeries du Bocage” et dont le parrain  est “l’elficologue” Pierre Dubois.

Il est difficile de résumer son travail à la seule illustration car il dessine, peint, écrit, versifie, compose de la musique et aime à faire converger ces disciplines  pour créer des atmosphères, de petits univers qui comme les contes à semblent  familier à tout un chacun. Il travaille depuis plusieurs années à l’élaboration d’une saga illustrée, ponctuée de contes et de chants et accompagnée de ses musiques. Cette oeuvre s’intitule les contes de la forêt d’Orthana.

« D’ou vient aux contes anciens le pouvoir d’enchanter?  Sur ce point aucun doute : S’ils libèrent actuellement l’imagination, c’est parce qu’ils correspondent à des données qui ont jadis et immortalisé l’être humain. La vertu qu’ils possèdent, c’est celle là même que possédaient les antiques initiations, dont ils dérivent (…) s’ils avaient reposé sur des chimères, s’ils ne se référaient pas à une réalité profonde, éternellement vivante, plus vrai que le monde des sensations,  ils seraient depuis longtemps oubliés, ou plutôt, ils ne seraient jamais nés. « 

Pierre Gordon

Leave a comment

La boutique est pour l'instant en construction, aucune commande ne peut-être passée pour le moment. Mais c'est pour très bientôt ! Rejeter